ARCHITECTURE

Acte 2. Sc. 1
Mise en scène :
Christian de Portzamparc

En 1994, Christian de Portzamparc est le premier Français à recevoir le prix Pritzker, la distinction la plus élevée en architecture, suivi dix ans plus tard du Grand prix de l’urbanisme. Se jouant des formes asymétriques et des matières, Christian de Portzamparc sublime l’espace et bouscule les codes traditionnels.
Dans ce théâtre de verdure, l’architecture ambitieuse dimensionne à son tour le lieu. Elle joue avec audace sur le dénivelé pour révéler, entre jardin et lac, des bâtiments aux formes anguleuses comme des prolongements de la montagne et de larges terrasses comme de majestueux promontoires sur le lac.

Christian Portzamparc
img-archi-1
Intermède
Le mot de l’architecte

Au bord du somptueux lac d’Annecy, face aux montagnes, un grand parc public de deux hectares s’étage ici sur la pente du Semnoz, à l’entrée de la ville.
Autour les terrasses des logements bénéficient de vues magnifiques.
Chaque appartement a vue, par de longues baies, vers le soleil, le parc, le lac et les montagnes. L’architecture réinterprète ici de façon contemporaine les formes, matières et toitures de l’architecture de montagne.
Les immeubles bordent le parc, tout en s’organisant trois par trois autour de jardins privés. Bétons pierre des socles, zinc des grandes toitures en pente, arbres et pelouses : ici la ville s’harmonise parfaitement

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS ?